CPTS Artois Lys

 

Un collectif d’acteurs de santé d'un territoire pour renforcer leur coordination et améliorer la prise en charge de la population.

L'association de la CPTS Artois Lys est une association loi 1901 créée lors de l'assemblée générale constitutive du 19 novembre 2020 à l'initiative des professionnels de santé libéraux du territoire. Elle regroupe des professionnels de santé qui œuvrent pour améliorer la coordination des soins. Elle agit pour trouver des solutions partagées à des problèmes communs, tels que la prise en charge des personnes sans médecin traitant ou encore le suivi des personnes âgées poly-pathologiques à domicile.

Ainsi, faire communauté va permettre de trouver des solutions pour : 

  • coordonner les professionnels de santé de premier et de second recours, et les acteurs hospitaliers, sociaux et médico-sociaux;
  • répondre aux besoins de santé de la population;
  • mettre en œuvre des actions partagées;
  • améliorer nos conditions d’exercice.

 

La CPTS Artois Lys porte ainsi un projet de santé au service de la population et des professionnels de santé des 14 communes composant son territoire. Ce projet de santé a été reconnu par l'Agence Régionale de Santé le 11 février 2022. Pour remplir ses objectifs, la CPTS a signé son contrat ACI le 15 septembre 2022. Celui-ci cadre les missions et les actions de la CPTS. 

 

Les acteurs concernés

Tous les acteurs de santé du territoire (professionnels de santé de ville, professionnels hospitaliers, professionnels du médico-social, du social, élus locaux, usagers…) peuvent s'impliquer dans les actions mises en place par la CPTS. Sous réserve de la signature d'une convention de partenariat, les établissements hospitaliers, les structures du médico-sociales et du sociales peuvent disposer d'une voix consultative lors des assemblées générales.

Les professionnels de santé libéraux du 1er recours peuvent adhérer à la CPTS et ainsi disposer d'un pouvoir décisionnaire. Le montant de la cotisation est de 20€ par an.

 

Quatre missions prioritaires

L'activité de la CPTS s'organise autour de quatre missions socles, définies par la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016.

  1. L'accès facilité à un médecin traitant et la prise en charge des soins non programmés
  2. L'organisation des parcours des patients
  3. La prévention
  4. La gestion des crises sanitaires

 

Quels avantages pour les professionnels de santé libéraux d'adhérer à une CPTS

  • Mise en place d’actions coordonnées et développement de nouvelles pratiques ;
  • Connaissance des ressources et acteurs du territoire ;
  • Renforcement des liens entre professionnels de santé de ville ;
  •  Meilleure communication et coordination interprofessionnelle ; 
  •  Découverte et complémentarité des pratiques des autres professionnels ; 
  • Soutien de l’exercice libéral et optimisation du temps soignant ;
  • Attractivité pour les professionnels ;
  • Poids/reconnaissance/visibilité auprès des acteurs locaux et institutionnels ; 
  •  Respect du mode d’exercice de chaque membre ;
  • Organisation de réponses collectives aux besoins de santé du territoire Indemnisation/rémunération des professionnels pour leur participation aux actions.

Historique du projet 

Le territoire de santé

14
Communes sur le territoire
4
Maisons de santé
34564
Habitants sur le territoire de la CPTS
164
Professionnels de santé libéraux du 1er recours sur le territoire

Nos missions

Notre actualité

Les actualités du réseau

HAS infos COVID

www.has-sante.fr

Le document ci-dessous est l'avis du collège de la Haute Autorité de santé relatif à l’extension d’indication, sur la liste des actes et prestations mentionnée à l’article L. 162-1-7 du code de la sécurité sociale, de l’acte de détection des génomes du virus de la grippe A et B, et du SARS-CoV-2 par RT-PCR

Le document ci-dessous est la décision du Collège de la Haute Autorité de santé portant adoption du rapport d’évaluation technologique intitulé « Détection des génomes du virus de la grippe A et B, et du SARSCoV-2 par RT-PCR dans un contexte d’exposition à risque à un virus influenza zoonotique », qui est accessible par le lien situé dans la rubrique « En savoir + »

Définir la place de la détection des génomes des virus Influenza A et B de la grippe et du SARS-CoV-2 par RT-PCR dans la stratégie diagnostique d’un cas suspect de grippe humaine due à un virus influenza d’origine zoonotique et évaluer ses performances diagnostiques chez les patients présentant des symptômes compatibles avec une infection par le virus SARS-CoV-2 ou une infection respiratoire hivernale, dont la grippe, dans un contexte d’exposition à risque à un virus influenza zoonotique.

Saisie par le ministère chargé de la santé, la HAS a élaboré un guide sur le parcours de soins des adultes et adolescents de 15 ans et plus qui présentent des symptômes prolongés de Covid-19. Ce guide définit les niveaux de prise en charge des patients en fonction de leurs symptômes et précise le rôle et l’articulation entre eux des professionnels impliqués. Il vient compléter les réponses rapides  déjà publiées sur le sujet. Pour garantir un accès équitable à ce parcours, la HAS appelle les autorités à en assurer le déploiement sur l’ensemble du territoire. Le parcours de soins des enfants et adolescents de moins de 15 ans sera abordé ultérieurement.


Santé publique France

www.santepubliquefrance.fr


Agence Régionale de Santé

www.hauts-de-france.ars.sante.fr

Vous avez besoin de consulter cet été ? Pour une situation ne relevant pas d’une urgence vitale, consultez votre médecin traitant. S'il n'est pas disponible, des lieux de soins peuvent vous accueillir, en semaine, le week-end ou en soirée. Voici la démarche à suivre.

Le contrôle sanitaire de l’eau vise à identifier partout dans la région d’éventuels dépassements des normes en vigueur et, le cas échéant, à ce que le gestionnaire de l’eau mette en place des actions correctives et/ou des mesures de restriction de consommation.

L’engagement n°4 de la stratégie nationale 2023-2027 consiste à réduire le retard en France en matière de scolarisation des élèves avec des troubles du spectre autistique. Il s’agit, d’une part, de multiplier et de diversifier les modes de scolarisation et, d’autre part, de développer les accompagne…

L’engagement n°4 de la stratégie nationale 2023-2027 consiste à réduire le retard en France en matière de scolarisation des élèves avec des troubles du spectre autistique. Il s’agit, d’une part, de multiplier et de diversifier les modes de scolarisation et, d’autre part, de développer les accompagne…


Les résultats d'une enquête européenne majeure sur la qualité de vie et l’expérience des patients traités par thérapie CAR T-cells, réalisée dans le cadre du projet T2EVOLVE et à laquelle a participé l'Institut National du Cancer, ont été présentés lors du congrès de l'Association Européenne d'Hématologie (EHA) à Madrid en juin 2024.

On compte environ 4 000 diagnostics de cancer chez les enfants, adolescents et jeunes adultes chaque année en France. Dans le cadre de la Stratégie décennale de lutte contre les cancers et grâce au fonds de recherche consacré aux cancers pédiatriques, l’Inserm lance le programme international d’attractivité "Chaire de recherche en cancérologie pédiatrique", pour accroître et structurer la recherche française dans ce domaine.

Le programme AcSé, lancé par l’Institut national du cancer en 2013, cible les mutations génétiques des tumeurs indépendamment de leur organe d'origine. En 2021, ce programme a été renouvelé notamment pour promouvoir des essais multiples et inclure des patients dès le début de leur traitement. Les deux premiers essais cliniques de ce nouveau programme, "Pan-MSI-AcSé" et "AcSé FGFR", promus par Unicancer et soutenus par l’Institut, explorent des thérapies innovantes dans de nouvelles indications. Ils s’ouvrent aux inclusions dès l’année 2024.

L’Institut national du cancer a labellisé le consortium national de recherche sur les thérapies cellulaires et géniques UNITC pour accélérer la recherche sur les cellules CAR T-cells, des lymphocytes T génétiquement modifiés pour exprimer un récepteur spécifique à une cible tumorale, dans le cadre de l’appel à candidatures "Labellisation d’un réseau national de recherche sur les CAR T-cells et autres thérapies géniques innovantes en cancérologie" diffusé en 2023.